À propos des examens nationaux des sciences optiques

L'examen national des sciences optiques a évolué à partir des discussions en cours entre les organismes de réglementation et les associations au cours des deux dernières décennies concernant la réciprocité des licences.  En 1996, les initiatives d'examen en cours en Alberta et au Manitoba ont fourni une plate-forme logique pour l'élaboration d'un projet national.  Au début de 1996, des représentants de certains des organismes d'éducation provinciaux se sont réunis avec la facilitation du Comité national d'examen (NEC).  Cette réunion a eu lieu au Centre de formation continue du Northern Alberta Institute of Technology (NAIT).  Était présent un représentant du Conseil de coordination de l'Université de l'Alberta qui a présenté un modèle pour l'élaboration d'examens professionnels qui résisteraient à un examen minutieux.

En mars 1996, l'élan était suffisant pour convoquer une réunion au cours de laquelle des représentants de tous les organismes de réglementation et de certaines associations ont convenu de former un comité d'examen ad hoc.  Nelson Kennedy, doyen des sciences de la santé au NAIT a décrit aux délégués la nécessité de développer des examens nationaux.  Les représentants du Comité national d'agrément des opticiens (NACO) ont contribué à la discussion grâce à leur travail sur l'Accord sur le commerce intérieur (ACI) et le nouvel Accord de reconnaissance mutuelle (ARM). Les termes de l'ARM indiquaient clairement la nécessité et l'aspect pratique de l'élaboration d'un examen d'agrément commun pour les 10 provinces.  Comme l'organisme de réglementation du Manitoba était déjà en train d'élaborer un modèle d'examen basé sur les compétences, le comité a déterminé que le Manitoba devrait être l'organisation principale et que son modèle servirait de fondement à l'élaboration de l'examen national.

En juin 1996, l'examen Optical Sciences 1 - Eyeglasses était sous sa forme définitive.  Lors de leur réunion de juin, les représentants provinciaux ont convenu de rapporter l'ébauche à leurs organismes de réglementation respectifs pour demander l'approbation d'aller de l'avant.


En septembre 1996, le comité d'examen a commencé à travailler sur le développement de l'examen Optical Sciences 2 Advanced Practice - Contact Lens.

Le NEC est un sous-comité de travail responsable de l'élaboration du contenu et de la politique des examens.  Le CEN est un sous-comité du NACOR, l'Alliance nationale des opticiens de réglementation du Canada.  L'administration des examens est confiée à la NACOR. 

En 1998, Assessment Strategies, spécialiste de l'élaboration et de l'évaluation des examens professionnels, a été engagé pour évaluer les examens et les critères de notation et pour décrire les améliorations requises.


Établir une note de passage

La méthode par laquelle la note de passage est établie est essentielle à la fiabilité des résultats d'examen.  La méthode utilisée par le Comité national des examens pour établir la note de passage aux examens est la méthode Angoff modifiée.  En utilisant cette méthode, chaque composante de l'examen est isolée.  Chaque membre du jury d'examen doit répondre à la question : si 100 candidats de niveau débutant répondaient à cette question, quel pourcentage de candidats obtiendrait la bonne réponse ?  S'il y a une divergence d'opinion de plus de 30%, les délégués estimant à l'extrémité haute et basse du spectre sont tenus de fournir une justification pour défendre leur estimation.  Un deuxième sondage est effectué et un troisième jusqu'à ce que tous les délégués aient repensé et réaligné leur évaluation et soient satisfaits de la validité de leurs notes de passage.   Les stratégies d'évaluation utilisent les données recueillies pour établir la note de passage pour l'examen.

Le CEN s'est réuni au moins 4 fois par an pendant la phase d'élaboration des examens et continue de se réunir une fois par an pour évaluer les résultats et apporter des modifications au contenu au besoin.


Sécurité et intégrité des examens

Le NEC a développé une banque de questions. Chaque candidat reçoit une copie d'examen avec un mélange de questions qui diffère des copies des autres candidats. 

Afin d'assurer l'uniformité de l'application des examens, le NEC a élaboré des instructions pour les candidats et les examinateurs pour chaque section de l'examen.  Les examens sont organisés dans divers endroits à travers le pays et NACOR envoie un modérateur d'examen à chaque session de l'examen.  La province hôte fournit un examinateur en chef ainsi que des surveillants.  Tous les documents d'examen sont envoyés du bureau NACOR au modérateur d'examen qui les transporte sur le site de l'examen, les récupère à la fin de l'examen et est chargé de renvoyer les examens au bureau NACOR pour notation.


Équipement

La province hôte est responsable de la fourniture des lensomètres, des kératomètres, des radioscopes, des lampes à fente et de tout autre gros équipement pouvant être requis pour les examens. 

Cohérence

Le bureau NACOR fournit des kits d'examen qui contiennent tout l'équipement nécessaire, à l'exclusion de ceux mentionnés ci-dessus, pour chaque section de l'examen.  Chaque trousse est préparée au bureau du NACOR avant et après chaque séance d'examen.

Marquage

Toutes les corrections d'examens se font au bureau de la NACOR.

À ce jour, 9 organismes de réglementation provinciaux utilisent les examens Optical Sciences 1 - Eyeglasses et Optical Sciences 2 - Advanced Practice Contact Lens pour évaluer les candidats à l'adhésion.  Le Québec a opté pour différentes modalités d'évaluation.